Êtes-vous plutôt Chanel n°5 ou plutôt HP 301 ?

L’usage que l’on fait du matériel d’impression est une aberration écologique et économique. L’utilisation d’une imprimante, surtout quand elle est ponctuelle, créé beaucoup de déchets inutiles puisqu’on a tendance à jeter des cartouches encore pleines mais qui ont séché.

De la même manière, une imprimante dont on se sert peu, peut vite présenter des dysfonctionnements gênants et irréparables.
Les marques de matériel d’impression n’ont pas encore fait la transition vers un modèle économique dans lequel elles mettraient en avant la réparation plutôt que l’achat régulier de matériel neuf.
 On a vu, pendant un moment, circuler sur internet l’idée qu’un millilitre d‘encre coûte plus cher qu’un millilitre de Chanel n°5. Les esprits les plus affutés auront décelé la vacuité de la comparaison. On élève effectivement au même niveau des choses différentes. Le prix de l’encre varie d’une marque à l’autre, et le parfum n’est pas vendu au même prix selon son contenant.
Mais cette comparaison hasardeuse porte quand même un message : l’encre est un produit de luxe. Est-ce que jeter un flacon de la précieuse fragrance sous prétexte que le vaporisateur est bouché ne vous resterai pas au travers de la gorge ?
C’est pour ces raisons que nous croyons qu’il est grand temps que l’économie collaborative, en pleine éclosion, prenne le relais et propose enfin des réponses à cette problématique de surconsommation abusive. Nous vivons une période de remise en question des modes de consommation, mais une majorité de consommateurs a encore des réticences à adopter cette façon de consommer collective.
thomasb

This entry has 0 replies

Comments open

Leave a reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>